Indus

Accueil Remonter Changtang Indus Spituk Gompa Phyang Gompa Puja à Phyang Shey Rizong Gompa Nonnerie de Chulichen Brogpas Likir Gompa Mandala Hemis Gompa Thiksey Gompa Thiksey - bibliothèque Stok Khardungla Leh Routes Panneaux   

 

 

L’Indus, né au pied du mont Kailash, montagne sacrée du Tibet pour les bouddhistes, les hindous et les Jains, parcourt environ 3180 kilomètres pour finir sa course à Karachi, dans la mer d’Oman.

Traversant le Ladakh d’est en ouest, sur 650 kilomètres, il pénètre ensuite au Pakistan ou se développa la fameuse civilisation de l’Indus dont les témoins sont Mohenjo-Daro et Harappa.

Dans sa partie ladakhi, creusant d’étroites et profondes failles dans les montagnes abruptes, il fut une voie de communication très active aussi bien pour le commerce que pour les enseignements bouddhiques, un « va et vient » entre les monastères tibétains et les écoles philosophiques indiennes.

A Nimmu, ce grand fleuve rencontre la Zanskar, rivière née sur les hauts plateaux au- dessus de la vallée de Lahaul, dans la région des grands cols qui amènent au Ladakh. Si la région du Zanskar est désertique et peu peuplée, les grands froids de l’hiver font geler cette rivière qui devient le seul moyen d’accès vers Leh. Un voyage annuel sur la glace, plus rapide que la piste impraticable à cette saison. Au confluent, les eaux mêlent leurs différentes couleurs, plus ou moins chargées de limon.

L’Indus, comme son affluent, est un fleuve violent, alimenté par la fonte des glaciers. Peu d’endroits sont navigables, les ponts restent indispensables, allant des plus traditionnels en bois « lancés » aux plus modernes adaptés aux véhicules. L’offrande de drapeaux de prières assure la protection divine lors de la traversée.