Brogpas

Accueil Remonter Changtang Indus Spituk Gompa Phyang Gompa Puja à Phyang Shey Rizong Gompa Nonnerie de Chulichen Brogpas Likir Gompa Mandala Hemis Gompa Thiksey Gompa Thiksey - bibliothèque Stok Khardungla Leh Routes Panneaux   

 

 

Partagés entre l’Inde et le Pakistan, dans une rude vallée taillée par l’Indus, un climat sévère et très peu de terres agricoles, les Brogpas ou Dokpas ou Dardes se disent aryens, originaires de Gilgit. Considérés parfois comme descendants d’Alexandre le Grand, ceci sans aucune preuve historique, ils tentent de préserver leur mode de vie.

Les villages sont modestes mais les rares champs, arrachés à la roche sont magnifiques, un mélimélo de tomates, navets, pêches, raisins et orge, parsemés de mille fleurs, ombragés par des milliers d’abricotiers succulents.

L’abricot fut monnaie d’échange avec le sel des caravanes, un commerce disparu suite aux fermetures des frontières mais reste d’un apport non négligeable, étant prisé des ladakhis. Séché, il entre dans une part non négligeable de la nourriture pendant les longs mois d’hiver.

Selon la saison, hommes et femmes portent des chasubles et pantalons tissés à la maison avec la laine de leurs nombreux moutons mais lorsque la température se radoucit, les matériaux modernes apparaissent. Seule, la coiffure se perpétue au quotidien, une abondance de fleurs de toutes couleurs ornant les têtes des deux sexes, agrémentées de l’orange vif des physalis séchées, enserrées dans une sorte de gant retourné. Pièces d’argent, aiguilles et médailles enrichissent cette composition où se mêlent aussi des fleurs artificielles si besoin est.

De religion bouddhiste fortement teintée d’animisme, il faut se protéger des sorcières et autres êtres malfaisants. Il est dit que, si, à la tombée de la nuit, on se retourne pour regarder une femme allant en sens inverse et que le regard traverse son dos comme une fenêtre ouverte, le risque de devenir la proie des démons est grand. L’antidote est… la grande cape en peau de chèvre !! Couvrant le dos des femmes, elle évite la vision fatale. L'autre protection portée par tous est le GO, un reliquaire d’argent finement décoré et incrusté de turquoises, coraux ou autres pierres semi-précieuses. A l’intérieur, mantras (phrases sacrées écrites sur de l’écorce de bouleau ou sur du papier dit de riz), grains d’orge bénis ou fils consacrés par le lama assurent une assistance plus conforme au dogme.