Saint-Sépulcre

Accueil Remonter Shivta Ein Avdat Avdat Neguev Massada Césarée Maritime Tabgha Judée Bethléem Jérusalem Mur Occidental Saint-Sépulcre Mont des Oliviers Yad Vashem Abu Gosh   

 

Au cœur de la vieille ville de Jérusalem, les lieux supposés de la crucifixion, de l'ensevelissement et de la résurrection du Christ sont réunis en un même sanctuaire, dont le dénomination officielle est Αναστάσεως [ANASTASIS] : Résurrection.
Au 4° siècle, l'empereur Constantin chargea sa mère, Sainte-Hélène, de construire un sanctuaire incluant une basilique -le martyrium-, un atrium fermé par des colonnes autour du rocher du calvaire, et une rotonde appelée Anastasis (la Résurrection) dans laquelle se trouvait une grotte identifiée comme la sépulture de Jésus qui fut abritée dans une structure nommée l'édicule.
La destruction du Saint Sépulcre au début du 11° siècle, par les Fatimides, sera l'une des causes évoqués par le Pape Urbain II pour lancer la première Croisade.
Le 15 juillet 1149, jour du 50° anniversaire de l'entrée des Croisés dans Jérusalem, le Saint Sépulcre reconstruit était inauguré.
Dévasté au 15° siècle sous la domination ottomane, il est rénové en 1555 par les franciscains.

Il est aujourd'hui partagé entre les différentes communautés chrétiennes (grecs orthodoxes, catholiques romains, apostoliques arméniens, coptes orthodoxes, éthiopiens orthodoxes, syriaques orthodoxes) qui se répartissent les lieux et les heures de prières et de processions dans un statu quo difficile à vivre.
L'entrée principale, quant à elle, est sous la garde de deux famille musulmanes voisines.

 

 

 

 


passer la souris sur l'image
pour afficher
le plan du Saint Sepulcre